Emile Tubiana

  • Emile Tubiana

Le jeu de la diplomatie

Posted by Emile Tubiana on September 18, 2010

Le jeu de la diplomatie
Nous savons tous qu’Israël préfère la paix à toute guerre . Les accords de Camp David, signés par le président égyptien Anouar El Sadate et le premier ministre israélien Menahem Begin le 18 Septembre 1978 ont conduit directement au traité de paix de 1979 entre Israël et l’Égypte. Ce fut la meilleure preuve de la volonté d’Israël pour la paix, ainsi que lorsque la Jordanie et Israël ont signé le traité de paix entre le Royaume Hachémite de Jordanie et l’État d’Israël le 26 octobre 1994. Les parties à ces traités étaient des pays indépendants avec toutes leurs institutions et reconnus par le monde comme les états légitimes avec des gouvernements bien établis.

Peut-on dire la même chose des Palestiniens, qui en fait n’ont jamais eu de pays ou de gouvernement? Leur gouvernement est arrivé au pouvoir avec la grâce des Israéliens et ne peut prendre aucune décision sans la Ligue Arabe. Quand Israël a signé l’accord d’Oslo pour la Cisjordanie et Gaza et, plus récemment quand Sharon a donné Gaza aux Palestiniens, ce fut un autre épreuve pour voir ce que les Palestiniens pourraient achever si on leur donne une indépendance. Mahmoud Abbas, président de l’Autorité Nationale Palestinienne ne pouvait pas détenir ou contrôler la zone de Gaza.
Le Hamas n’a pas pris la peine de respecter son propre peuple ou son administration. Il saisit l’ensemble de la bande de Gaza pour lui-même, tuant les forces de sécurité et les employés administratifs de Mahmoud Abbas. Pas un seul pays, ni les Nations Unies ne sont intervenus pour redresser la situation. Ce faisant, le Hamas a légitimé son mouvement terroriste comme un gouvernement officiel. Les Iraniens en ont profité et ont fourni de l’argent et des armes à Hamas.

Le président Obama a peut-être raison en voulant que les Israéliens et les Palestiniens négocient un traité de paix, mais il ne peut convaincre le peuple juif tout entier que c’est la voie à suivre. Depuis qu’il a remporté la présidence, il ne peut pas convaincre le peuple américain sur la direction qu’il prend. Il est maintenant contesté par les Républicains et par le mouvement Tea Party. Comment peut-il s’attendre à convaincre le peuple juif sans exercer aucune pression sur eux et sur le gouvernement israélien? Bien sûr, Netanyahu acceptera de s’asseoir avec Mahmoud Abbas ou tout autre dirigeant qui semble légitime, ne serait-ce que pour le moment. Je pense que c’est le jeu que Netanyahu doit s’accommoder avec temporairement, même si son peuple n’est pas d’accord avec lui.

En tant que premier ministre, il ne peut divulguer son plan diplomatique en public. Binyamin “Bibi” Netanyahou sait très bien que le vrai problème n’est ni l’Autorité Palestinienne, ni le Hamas, mais la menace iranienne. Même aujourd’hui, lorsqu’il a rencontré le président syrien Bashar al-Assad, Mahmoud Ahmadinejad a déclaré, qu’Israël n’a pas de place dans le Moyen-Orient. Jusqu’à présent, ni Israël ni les Etats-Unis ont réagi à la menace iranienne. L’Organisation des Nations Unies et l’Europe sont complètement paralysés, comme ce l’était avant la Seconde Guerre mondiale.

Je suis convaincu que si Israël aurait réagi en utilisant les mêmes termes contre l’Iran que Mahmoud Ahmadinejad a utilisé contre Israël, tout le monde seraient contre Israël. Depuis l’époque de l’Empire romain et à travers les siècles, en particulier au cours du siècle dernier et, dernièrement, avant la Seconde Guerre mondiale, le peuple juif n’avait eu ni le choix ni de défense contre les injustices commises à son égard. Mais aujourd’hui les choses ont changé, et tout le monde sait qu’ils sont capables et déterminés à utiliser la force si leur existence serait en danger.
Ahmadinejad prend beaucoup de risques en jouant avec ces mots irresponsables. Il sait aussi que s’il osait exercer ses menaces contre Israël même à travers ses substituts, le résultat serait le même que s’il l’aurait fait lui-même. Je crois que le peuple iranien est assez sage et conscient de ce danger et j’espère qu’ils sauront comment éviter un tel désastre pour leur pays et la région entière.

Le premier ministre Binyamin Netanyahou, qui garde le silence face à ces menaces à l’heure actuelle, est assez prudent pour ne pas tomber dans le piège de Mahmoud Ahmadinejad. Il devrait continuer à participer à ce soi-disant processus de paix et ne pas perdre de vue l’Iran et ses substituts, la Syrie, le Hezbollah et le Hamas. Pendant ce temps Israël doit suivre l’ancien adage romain: « Si vis pacem para bellum ». (Si tu veux la paix prépare-toi à la guerre.)

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

 
%d bloggers like this: